Project Description

RMSRobert Mallet-Stevens fut l’un des architectes français les plus proches de l’avant-garde internationale et l’un des plus éloignés de la tradition des beaux-arts. Il fit de brillantes études à l’école spéciale d’Architecture.

Architecte, décorateur, enseignant, concepteur de décors de cinéma, de meubles, d’aménagements intérieurs et de boutiques, il représente une figure incontournable de l’architecture moderne et incarne une tentative, restée en France, de conciliation entre l’architecture et les arts appliqués.

En 1929, Mallet-Stevens quitte la Société des Artistes Décorateurs pour fonder et devenir le premier président de l’Union des Artistes Modernes (UAM). Cette fondation réunissait des artistes décorateurs et des architectes avant-gardistes tels que Le Corbusier, Eileen Gray, René Herbst, Francis Jourdain, Charlotte Perriand ou encore Jean Prouvé. L’organisation prônait l’industrialisation, le modernisme et la démocratisation de l’art. Il se vit attribuer la construction de cinq pavillons pour l’Exposition internationale des arts et des techniques de 1937 : ceux de la Solidarité nationale, de l’Hygiène, le palais de l’Electricité et de la Lumière, le Pavillon de la Régie des tabacs et celui des Café du Brésil.

Il restera d’ailleurs l’un des principaux animateurs de ce mouvement et ce, jusqu’à sa mort. Il sera également dans les années 1930 directeur de l’Ecole des Beaux-Arts de Lille et tentera d’appliquer les principes de l’UAM à son projet pédagogique et institutionnel de formation des architectes.

Pour accéder aux œuvres de ce créateur que nous exposons, cliquer sur les images ci-dessous :